Invup, part 1

9 Juin
Voilà des lunes que j’ai écrit sur mon blogue. Ça me tente de m’y remettre et pourtant j’ai si peu de temps pour faire tout ce que je voudrais faire. Il y a des sacrifices à faire sur la route. Alors donc je vous raconterai un bout d’histoire qui s’appelle dûment Invup, l’étiquette sur mon rêve d’enfance qui se réalise en ce moment même.
.
Quand j’avais 7 ans, j’ai démarré le Club des Aigles Sauvages avec mes meilleures amies d’enfance, Mali, Garence, Florence et Ghita dans notre petite maison de St-Philippe. Ce club nous donnait un cadre pour y faire une foule de projets, pièces de théâtre, expositions, spectacles de danse et autre entreprises d’après-midi qui visaient à soutirer quelques beaux dollars de la famille. On avait un gros pot de verre, toujours un peu trop vide, mais qui ultimement devait servir à acheter un cabanon, section que j’analysais chaque soir dans le catalogue « Canadian Tire » de mon père (prix, grandeur, couleur). Un cabanon serait idéal pour y établir notre siège social. Les cabanes de chaises et de drapés étaient trop éphémères, il fallait trop souvent remettre les chaises dans la cuisine pour y manger. Puis, nous avons grandi, trop vite semble-t-il, et l’idée du cabanon s’est fanée quelque part, m’en laissant sûrement des capacités d’analyse (de catalogue Canadian Tire) et un goût pour l’efficacité (comment contourner Maman qui veut qu’on range les chaises?).
.
15 ans plus tard…

En fin de semaine, j’ai fait le ménage de mon garde-robe de la maison familiale (15 ans d’accumulation) et j’y aie trouvé plusieurs de ces pièces de théâtre écrites à la dactylo ou bien des exemplaires du Journal l’Expresso, le journal officiel du club. J’y aie trouvé un petit journal intime dans lequel j’y aie écrit à 10 ans: « Et là tu vois l’argent monter et c’est étourdissant, tu te demandes jusque où ca va aller », et autres quotes assez drôles qui m’ont démontré que j’étais une entrepreneure depuis toujours. Je me demandais un peu d’où ça venait et les réponses se sont déballées tranquillement. J’y aie trouvé un livre « Idées pour devenir riche », des croquis d’invention, des lettres corporatives d’Innovasun, de Résor, des start-ups dont le siège social est situé à Audesrightbrain City. J’ai trouvé les photos du spectacle de danse des cours que j’avais donné en sec.5, lesquels avaient été extrêmement trippant à donner tout en me payant quelques fringues. Il y a avait aussi des photos de moi qui vendais des fleurs sur le bord de la route mais qui ne fut pas un succès commercial faute d’étude de marché (ou de voiture pour aller dans un coin où il y avait des humains, pas juste des vaches), les seuls clients furent mes parents. Un autre campagnard qui achète les fleurs qui poussent dans sa cours aussi? Ils sont pas si bêtes! (Segmentation géographique).

J’ai trouvé aussi beaucoup, beaucoup de dessins de mode. Je voulais être designer de mode pendant plus de 10 ans et créer Vinvely. Je peux voir des parallèles avec le design maintenant et la business: on observe une tendance, un mouvement de société et on conçoit une solution à ce besoin de belle manière, de manière sexy, colorée et distinctive. Ces heures passées à regarder la télévision, des magasines, les gens, cette curiosité pour l’humain grandit maintenant sous une autre forme.
Et bref, je crois que la clé de nos passions se trouve dans le berceau de nos jeunes années, ces années pures et innocentes dans lesquelles tous les désirs étaient permis, dans lesquelles rien n’était ridicule. Depuis ce temps, le pessimisme, le réalisme et la morale de « petit peuple » ont terni le paysage.
.
Parlez avec vos parents et décortiquez les histoires. Qu’aimiez-vous faire quand vous étiez petits? Qu’est-ce qui vous empêchait d’allez au lit ou de venir souper? Il y a là des pistes à ne pas ignorer.
.
Part 2: Sur les bancs d’écoles, à moitié endormie
Part 3: Action, vision et Boston.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :