Un Ange Cornu

10 Juin

En vous écrivant ce blog, je me sens encore un peu drainée de ma sortie d’hier soir. Pour ceux qui y étaient, je ne vais pas étaler les détails incriminant qui mettraient en péril votre futur professionnel. Lol, je blague.. On s’est bien amusés, une soirée digne des fêtes au couvent.

Mon questionnement repose aujourd’hui sur le sens de sortir… (NB. Je n’annonce pas ici ma retraite du nightlife montréalais, no no no.)

Sortir, sortir de chez soi, pour aller faire quoi? Pour danser, pour boire, voir ses ami(e)s, rencontrer des gens… Ok. On peut tout faire ça dans le confort de son chez-soi. Pourquoi aller dans un bar? Ah oui, il y a des inconnus, des futurs flammes potentielles. Et pourtant, tout le monde affirme ne pas espérer rencontrer quelqu’un dans un bar, ayant abandonné cette idée depuis que le dernier ne vous a pas rappeler ou je ne sais trop quelle fin en queue de poisson (un poisson laid, une barbote, vous savez les grosses au Lac des Dauphins à la Ronde??). On recherche le regard approbateur des autres? Sûrement. On veut se rassurer qu’on est toujours sur le marché? Peut être. Ultimement, je pense que c’est parce qu’on veut sentir l’énergie des gens. Le meilleur bar au monde sans un chat n’est pas le meilleur bar au monde. On veut de la chaleur humaine, on veut combler notre besoin de rassemblement, puisque l’église n’est plus dans les mœurs de plusieurs d’ailleurs…

On danse. J’adore danser (même ajunt, ohh what what!!) . J’aurais tant aimé être danseuse (habillée et pauvre, pas nue et riche). Le test ultime pour pouvoir déterminer si vous aimez danser pour vrai ou bien si c’est juste pour vous pavaner le plumage et shaker that thing c’est que vous pouvez danser ou non durant plusieurs heures seul dans une pièce sans le regard d’autrui pour approuver la justesse de vos mouvements. Alors là, pourquoi les humains aiment danser, je trouve ça spécial aussi. Qu’est-ce qui fait qu’un arrangement sonore est malade et que tu peux pas résister de sauter dans les airs comme un kangourou sur le speed ou bien que tu te dis, “bon ok, y a un bon programme au Canal Savoir, je pense que j’vais y aller…” Mon hypothèse sur le plaisir de danser serait que le rythme de la musique nous rappelle le rythme cardiaque de notre mère lorsqu’on était dans l’utérus. (Je suis en lendemain de veille, j’ai le droit d’émettre des hypothèses farfelues ahah!)

Eh oui, j’aime sortir, boire un verre (répéter cette phrase quelques fois) comme tout bon vivant. Les Québécois avons cette joie de vivre semble-t-il (ou alcoolisme, ce n’est pas clair encore). “Oh mon Dieu Aude, n’as-tu pas peur qu’un employeur découvre que tu aimes faire la fête?”, me dit Aude-Ange. Aude-Diable répond = Je ne veux pas travailler pour un employeur pour qui je devrai faire semblant d’être un robot, sinon oui je serais restée au couvent.

Sur ce, accueillons un weekend de plaisirs festifs de tous genre. Mangeons de la bonne bouffe (sans ne JAMAIS compter une calorie), faisons en sorte que la SAQ de votre quartier se rappelle de votre nom, tapons du pied jusqu’à en créer une de légère onde de choc qui chatouillera les pieds de nos voisins en leurs disant: À Montréal, on sait comment faire la fête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :